22 janvier 2022

    Des infirmières formées à l’étranger déployées dans les hôpitaux de l’Ontario

    ÉMILIE PELLETIER 

    Initiative de journalisme local — Le Droit 

    Le gouvernement Ford a annoncé mardi que des infirmières formées ailleurs qu’au Canada pourront travailler dans les hôpitaux et les foyers de soins de longue durée de l’Ontario. 

    La ministre de la Santé Christine Elliott et le PDG de Santé Ontario Matthew Anderson en ont fait l’annonce en point de presse, mardi.  

    Christine Elliott a fait savoir qu’à peu près 1200 personnes ont déjà fait part de leur intérêt au gouvernement ontarien. 

    Environ 300 infirmières formées à l’extérieur du pays seraient déjà prêtes à être déployées dans une cinquantaine d’hôpitaux de la province. 

    Cette semaine 

    Le jumelage avec les fournisseurs de soins de santé devrait commencer plus tard cette semaine et l’intégration du nouveau personnel, dans les semaines à venir. 

    Ces travailleurs de la santé formés à l’étranger travailleront « sous la supervision d’un fournisseur de soins de santé réglementée, comme une infirmière ou un infirmier autorisé ou un médecin », apprend-on dans un communiqué. 

    Les infirmières qui ont reçu leur formation à l’étranger et qui obtiennent leur permis de l’Ordre des infirmières et infirmiers de l’Ontario (Oiio) grâce à ce programme pourront garder leur permis de façon permanente, a laissé savoir Matthew Anderson. 

    Des étudiants en soins infirmiers et en médecine seront aussi déployés dans les établissements de santé de la province et pourront aller travailler plus tôt que prévu.  

    Les partis d’opposition demandaient au gouvernement ontarien de permettre aux travailleurs de la santé provenant de l’international de travailler en Ontario depuis le début de la pandémie.  

     


    « Je suis content de voir que ça va enfin arriver, mais on n’aurait pas dû attendre à ce que les hôpitaux soient saturés. » 

    Steven Del Duca, chef du Parti libéral de l’Ontario 


     

    Crise  

    Le système de la santé de l’Ontario est actuellement aux prises avec un grand nombre de membres du personnel en congé de maladie parce qu’ils ressentent des symptômes de la COVID-19.  

    La province a rétabli la « Directive 2 » pour les hôpitaux et les professionnels de la santé, qui force l’arrêt temporaire de toutes les interventions chirurgicales et procédures non émergentes et non urgentes, « afin de préserver les soins essentiels et la capacité des ressources humaines ».  

    La ministre Elliott a soutenu que la province s’attend à ce que les hospitalisations liées à la COVID-19 culminent au cours de la troisième ou de la quatrième semaine de janvier, et que les admissions aux soins intensifs culmineront quant à elles au cours des deux premières semaines de février. 

    Matthew Anderson a souligné que le taux d’augmentation des hospitalisations en Ontario semble ralentir. 

    Selon la santé publique, la durée des séjours en unités de soins intensifs causés par le variant Omicron serait plus courte que ceux causés par le variant Delta. 

    Autres Articles