2 octobre 2022

    Crise dans les hôpitaux: l’Ontario se tournera vers le privé

    Le gouvernement Ford veut financer plus de chirurgies dans les cliniques privées et envoyer des patients hospitalisés en attente d’une place en foyer de soins de longue durée dans des établissements loin de chez eux qu’ils n’ont pas choisi dans l’espoir de stabiliser le système de santé de l’Ontario.

    Alors que les hôpitaux ontariens ont été mis à rude épreuve au cours de l’été, le gouvernement ontarien a dévoilé jeudi matin un plan visant à stabiliser le système, à l’approche de l’automne et de l’hiver.

    La province a révélé les détails de son «Plan pour rester ouvert » afin de faire face à la grave pénurie de personnel au sein du système de santé de l’Ontario.

    L’idée est de mettre l’accent sur « la stabilité et la relance pour le système de la santé» en ajoutant des milliers de travailleurs de la santé et en libérant des lits d’hôpitaux.

    Pour ce faire, la province prévoit amplifier, via les fonds publics, le rôle du secteur privé, en augmentant le nombre de chirurgies effectuées dans les cliniques privées couvertes par le Régime d’assurance-santé de l’Ontario.

    Le ministère de la Santé envisage également d’accroître la capacité chirurgicale de la province en augmentant le nombre d’opérations effectuées dans des établissements de santé indépendants.

    En conférence de presse, la ministre de la Santé Sylvia Jones n’a pas voulu indiquer si une augmentation du nombre de cliniques privées était dans les cartes pour l’Ontario.

    Envoyer les aînés ailleurs

    La province a aussi déposé jeudi un projet de loi qui fera en sorte que les aînés hospitalisés en attente d’une place en foyer de soins de longue durée (FSLD) soient transférés dans un établissement alternatif « temporaire », possiblement dans une communauté autre que la leur, jusqu’à ce qu’une place se libère dans le foyer de leur choix.

    Ainsi, 200 patients hospitalisés depuis six mois et en attente d’une place en FSLD seront déplacés dans les trois mois qui suivent, et 1300 personnes devraient être déplacées d’ici mars 2023.

    Le ministre des Soins de longue durée Paul Calandra assure que personne ne sera déplacé «de force» et que cette stratégie devrait libérer 250 lits d’hôpital au cours des six premiers mois de la mise en place du plan.

    On prévoit aussi 300 lits, utilisés pour isoler des patients atteints de la COVID-19, qui seront mis à la disposition des aînés inscrits sur les listes d’attente.

    Augmenter le personnel

    Le plan de la ministre de la Santé prévoit par ailleurs l’ajout de 6000 travailleurs de la santé. Or, il ne précise pas combien de ces nouveaux travailleurs de la santé seront des infirmières.

    La province couvrira temporairement les frais des examens, des demandes et des inscriptions des infirmières formées à l’étranger et à la retraite, ce qui leur permettrait d’économiser jusqu’à 1500$, selon la ministre Jones.

    Le gouvernement Ford entend investir jusqu’à 57,6 millions sur trois ans pour augmenter à 225 le nombre d’infirmières praticiennes dans les foyers de soins de longue durée.

    L’Ontario prévoit aussi des mesures pour soutenir les médecins des services d’urgence.

    D’ailleurs, la présidente de l’Association des infirmières et infirmiers de l’Ontario Cathryn How juge « déconcertant » que le plan de la province ait pensé à des stratégies pour appuyer ces professionnels en particulier, mais pas les infirmières.

    Elle a soutenu, en conférence de presse jeudi, que le gouvernement Ford a manqué une chance «en or» d’augmenter la rémunération du personnel infirmier et de mettre fin au projet de loi 124, qui limite à 1% l’augmentation salariale maximale annuelle que peuvent recevoir les employés du secteur public comme les infirmières.

    Stratégie 911

    Le plan de la province prévoit aussi l’élargissement du programme qui permet aux ambulanciers paramédicaux d’éviter de devoir emmener leurs patients à l’urgence à tous les coups.

    Ainsi, les patients pourront être soignés chez eux, ou transportés dans « un centre de soins plus approprié ».

    Il arrive souvent que des ambulances soient stationnées à l’extérieur des hôpitaux pendant de nombreuses heures avant de pouvoir reprendre la route, en raison de la situation dans les salles d’urgence.

    Photo : https://www.soflostudio.com/standing-set-rental/hospital-room-standing-set

    Autres Articles