28 septembre 2022

    Consommation abusive d’alcool chez les aînés : 3 facteurs de risque

    Vos proches ou des professionnels de la santé vous ont-ils déjà mentionné qu’ils s’inquiétaient au sujet de votre consommation d’alcool ? Il faut savoir que certains enjeux propres aux aînés peuvent contribuer à développer une relation malsaine avec cette substance, laquelle peut engendrer plusieurs dommages physiques et mentaux. Que vous buviez de l’alcool régulièrement ou à l’occasion, une réflexion s’impose pour préserver votre santé.

    Facteurs de risque

    Certains évènements et situations de la vie tendent à provoquer la consommation excessive d’alcool chez les aînés, notamment :

    1. La retraite

    Certains aînés qui consacraient la majeure partie de leur existence à leur travail voient la retraite comme une série de pertes et ne savent plus comment occuper leur temps libre et se valoriser, entre autres. L’alcool devient alors un moyen de compenser le deuil de leur vie professionnelle.

    1. La solitude

    Les aînés qui n’ont plus d’enfants à charge, qui ont perdu leur partenaire de vie ou qui n’ont pas un large cercle social sont plus à risque de boire seuls et de développer une dépendance à l’alcool.

    1. Les problèmes de santé

    Développer une maladie, perdre de sa mobilité, souffrir de douleurs chroniques… les aînés préoccupés par leur état de santé peuvent consommer de l’alcool pour engourdir la tristesse d’avoir perdu leurs capacités.

    Vous vous reconnaissez dans l’une ou l’autre de ces descriptions et vous avez besoin d’aide pour mieux gérer votre consommation ? N’hésitez pas à en parler à un professionnel de la santé, qui pourra vous conseiller et vous diriger vers des ressources appropriées.

    Selon l’organisme Éduc’alcool, environ 15 % des aînés et près de 4 % des aînées boivent plus de 14 verres chaque semaine, ce qui est considéré comme une consommation abusive.

    Autres Articles