22 mai 2022

    Combien de gens sont vraiment morts de la COVID ?

    On se doute que le véritable total des morts causés par la COVID est plus élevé que le total officiel —qui est en ce moment de 5 millions et demi. Mais de combien plus élevé? Et aurons-nous un jour une réponse claire?

    Chose certaine, ce véritable total semble être au moins deux fois plus élevé que le total officiel, et certains vont jusqu’à dire quatre fois plus, ce qui voudrait dire 22 millions de morts de la COVID en deux ans.

    Pour évaluer à quel point les décès de la COVID ont été sous-estimés, les statisticiens disposent d’une mesure: la surmortalité. C’est-à-dire combien de décès « au-dessus de la moyenne » un pays a-t-il compté pendant une période donnée. On a fait connaissance avec ce concept de surmortalité pendant la première vague de la pandémie, alors que les statistiques, notamment au Québec, montraient une courbe des décès qui, pendant les mois de mars et avril 2020, était nettement plus élevée que la moyenne des années précédentes.

    Statistiques sur la surmortalité au Québec, mai 2020

    Tableau publié par l’Institut de la statistique du Québec en mai 2020

    Or, si cette « surmortalité » correspondait exactement au nombre de décès officiellement attribués à la COVID, on pourrait dire que le compte est bon. Le problème est que, dans plusieurs pays, la surmortalité dépasse de plusieurs milliers, voire de plusieurs dizaines de milliers, le nombre de décès attribués è la COVID. Et comme plus d’une centaine de pays n’ont pas de statistiques fiables des décès, on en est rendu à tenter d’extrapoler à partir des pays qui en ont.

    L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que l’évaluation des décès de la COVID en Europe est précise à 98%, contre 10% sur le continent africain. Le Mexique, la Russie et l’Inde sont également trois gros pays où les chiffres officiels sous-estiment grandement la réalité —un reproche qui leur était déjà fait au printemps 2021.

    L’OMS est censée produire dans les prochains mois sa première estimation mondiale, rapporte la revue Nature. Un organisme américain spécialisé dans les statistiques en santé (Institute for Health Metrics) et un média britannique (The Economist) font chacun de leur côté, depuis 2020, leur propre travail de compilation des données et d’extrapolation —mais la marge d’erreur est grande: l’estimation du l’institut américain est d’environ 13 millions, celle de The Economist oscillait, en date du 21 janvier, entre 12,2 et 22,9 millions de morts.

    À elle seule, l’Inde pourrait compter jusqu’à 6 millions de morts, selon une étude parue le 6 janvier dans la revue Science —contre 500 000 si on se fie aux chiffres officiels.

    COVID et statistiques sur la surmortalité en Inde

    Source: La revue Nature, à partir des données de Our World in Data et de The Economist

    Photo principale : Agence Science-Presse

    Autres Articles