24 septembre 2022

    Blastomycose : deux piles de bois soupçonnées d’être à l’origine de l’infection

    La direction de la Première Nation de Constance Lake a identifié une vieille pile de bois ainsi qu’une pile de copeaux de bois et de sciure comme étant la source potentielle de l’éclosion de blastomycose, une infection fongique ayant été déclarée officiellement en fin novembre dans la communauté. La zone en question sera examinée davantage au cours de l’enquête.

    La Première Nation tient à préciser « qu’aucun lieu n’est exclu » et que les piles de bois ne sont que soupçonnées d’être à l’origine de la contamination.

    Or, dans un communiqué daté du 1er décembre et publié en ligne le jour d’après, la Première Nation recommande aux résidents de la communauté de se tenir loin des piles soupçonnées d’être infectées.

    Elle informe la population que les activités extérieures peuvent se poursuivre, mais implore toutefois les gens d’éviter de creuser ou de remuer le sol et le bois autour de la communauté.

    De plus, elle souligne que le risque d’exposition est moins sévère actuellement depuis l’arrivée de la neige, mais qu’il est possible d’avoir été exposé au champignon bien avant la tombée de neige et de développer des symptômes maintenant.

    La cheffe de la Première Nation de Constance Lake, Ramona Sutherland, demande aux personnes qui présentent des symptômes associés à l’infection, dont la toux, la fièvre et des problèmes de respiration de se rendre à l’hôpital afin de passer un examen médical.

    Le conseil de bande avait déclaré l’état d’urgence le lundi 22 novembre pour faire face à l’éclosion de blastomycose. Les derniers chiffres indiquaient que 44 personnes ont été testées à l’Hôpital Notre-Dame de Hearst.

    Il y aurait eu également trois décès liés à l’éclosion, mais les examens post-mortem n’ont pas encore été rendus publics.

    Photo : Capture d’écran d’une vidéo sur Youtube

    Autres Articles