24 septembre 2022

    Au Château continue à lutter contre la COVID-19

    IJL – Réseau.Presse

    Tribune : la voix du Nipissing Ouest

    Quarante résidents et deux douzaines d’employés ont été diagnostiqués positifs à la COVID-19 en lien avec l’éclosion au Foyer pour personnes âgées Au Château, qui dure depuis le 21 janvier.

    Deux résidents atteints du virus sont morts le 14 février, mais le directeur du foyer, Jacques Dupuis, dit que le virus n’en était pas la cause. Presque tous les résidents ont reçu trois doses de vaccins, donc la plupart sont asymptômatiques ou n’ont que des symptômes très légers.

    « Cela fait partie des soins de longue durée, malheureusement ; nous perdons des résidents chaque année. C’est normal. (…) Ces deux personnes en particulier s’adonnaient à avoir la COVID, mais la COVID n’était pas la principale cause de leur décès, » de préciser M. Dupuis. Il ne pouvait toutefois en révéler la cause, question de protéger la vie privée des défunts.

    Or, même si la COVID-19 n’était pas la cause principale de ces deux décès, les deux ont été comptés dans les statistiques du Bureau de santé de North Bay Parry Sound et district, montrant que 19 personnes sont mortes de COVID-19 dans le district, dont 7 décès survenus au cours du dernier mois. Au 15 février, quatre personnes étaient hospitalisées en raison de la COVID-19.

    1. Dupuis dit que la propagation du virus semble ralentir dans le foyer ; un seul nouveau cas s’est ajouté au cours de la fin de semaine dernière. Cependant, la semaine précédente a été très dure : le variant Omicron a envahi le 3e étage et le rez-de-chaussée du foyer. Les résidents du 3e sont déjà isolés parce que cette section abrite les personnes atteintes de démence, et celles-ci ne peuvent pas être déplacées à la section du foyer réservée aux patients COVID. Il fallait donc répartir les ressources humaines affectées à la COVID sur deux sections distinctes.

    Mais justement, le manque de ressources humaines reste le plus gros obstacle issu de cette éclosion. Selon M. Dupuis, 43 employés ont été placés sur « liste blanche », c’est-à-dire qu’ils sont positifs à la COVID-19 ou vivent avec une personne atteinte ou présumée positive. Le foyer continue à faire appel à des agences pour un service de relève, lançant même un appel à des préposés en soins personnels du sud de la province, mais l’on ne mord pas à l’hameçon.

    « Même dans le sud, ils ont du mal à trouver assez de personnel, » souligne M. Dupuis. « Plusieurs foyers de soins de longue durée sont dans le même bateau que nous, alors c’est difficile d’avoir accès à un bassin de main-d’œuvre du sud. Nous continuons nos appels, nous croisons les doigts, mais jusqu’à présent nous jonglons avec nos ressources actuelles. »

    Une partie de la stratégie, c’est de permettre aux employés atteints de COVID-19, s’ils sont asymptômatiques, de revenir au travail avant la période d’isolation prescrite de 10 jours, pour travailler seulement dans la section COVID-19.

    « Nous avons pu les faire venir dans la section COVID où les résidents étaient aussi positifs à la COVID-19, parce qu’il n’y avait pas de risque de transmission d’une part ou de l’autre,» d’expliquer M. Dupuis.

    Ainsi, le foyer n’a pas encore été en sous-effectif, mais le directeur espère quand même obtenir de l’aide extérieure pour les prochaines fins de semaine.

    1. Dupuis ajoute que cette crise aura donné au moins un avantage : celui de conscientiser la province quant à l’urgence d’attirer plus de travailleurs en santé, surtout que de nombreuses personnes quittent la profession depuis le début de la pandémie.

    « Il faudra du temps pour atteindre une certaine stabilité dans notre industrie. Heureusement que la COVID a fait ressortir ces problèmes qui affligent les soins de longue durée depuis longtemps, mais c’est dommage de voir autant de personnes quitter la profession plus tôt qu’elles ne l’auraient fait dans de circonstances normales, » affirme M. Dupuis.

    L’autre éclosion survenu dans le Nipissing Ouest, à l’Hôpital général de Nipissing Ouest, a été déclarée close le 7 février.

    Photo : https://www.thectac.org/2020/08/improving-palliative-and-hospice-care-in-nursing-homes-amid-covid-19/

     

    Autres Articles