4 Décembre 2022

    Assurer l’alimentation saine des jeunes pendant l’été

    Alexandra Snider – IJL – Réseau.Presse – Le Goût de vivre

     Le Gosier fournit des repas chauds dans toutes les garderies de La Clé à longueur d’année et, durant l’été, ils opèrent aussi un service de livraison de boîtes à dîner santé dans les camps Bivouac. Renée Maloney, chef cuisinière du Gosier, reconnaît que souvent les légumes ne suscitent pas une réaction positive chez les jeunes. Donc, elle maintient que la mission du Gosier « c’est de rendre les aliments qui sont bons pour la santé agréables pour nos principaux clients qui sont les élèves et les enfants de nos écoles et de nos garderies. »

    Des repas sains et énergisants pendant l’été

    En créant les menus pour l’été, Renée Maloney souligne que l’hydratation est de première importance. « On encourage vraiment l’eau et avec le repas on inclut toujours des aspects botaniques, donc des herbes et des épices. Ils rendent l’eau plus accessible au corps. » Des herbes fraîches telles que la menthe et le basilic, ainsi que le citron, sont non seulement saines, mais aident aussi au goût d’un produit. La cuisinière-chef ajoute que « le sucre qui vient des fruits est nécessaire pour que le corps soit hydraté au cours de la journée. »

    Les protéines et le gras sont également essentiels pour les jeunes pendant l’été, car « ce sont des macronutriments dont leurs corps ont besoin pour être actifs», affirme Mme Maloney. Elle reconnaît que souvent on perçoit les gras comme n’étant pas sains, mais le gras d’avocat, de noix de coco ou même de beurre sont des éléments clés de notre diète. Le Gosier sert des protéines de viande ou de plantes qui sont accompagnées par du quinoa, des fèves ou des haricots. « On veut toujours accompagner notre protéine de plante avec un grain entier pour que la protéine soit complète au corps. »

    Sans une bonne alimentation, la chef cuisinière prévient qu’un jeune « pourrait s’épuiser très facilement. » Les enfants ont besoin d’énergie constante, dit Renée Maloney. « Les gras trans ou des glucides qui sont faciles à rejeter, ce sont des choses qui ne vont pas durer dans le corps de l’enfant. L’enfant a besoin de grains entiers, des fruits entiers, les légumes entiers. Il a besoin de tout le produit. »

    Mettre en vedette les légumes

    Renée Maloney remarque que souvent on met l’accent sur la viande et elle devient l’étoile du plat. « Toutefois, si on peut changer notre façon de penser aux légumes et de traiter le légume avec la même importance qu’on donne aux viandes, on est en mesure de donner plus d’espace aux légumes », croit Mme Maloney. De plus, les légumes sont plus accessibles financièrement et ils sont meilleurs pour l’environnement.

    Au Gosier, chaque semaine, un légume est utilisé de diverses façons dans des plats. « Si on peut introduire les légumes et les fruits de façon variée, on aura une réaction plus positive », constate la cuisinière-chef. Récemment, les poivrons verts étaient le légume choisi, étant présenté cru, cuit dans une sauce de taco ou inclus dans des petites pizzas faites maison. Selon Renée Maloney, « présenter les fruits et légumes de différentes façons, ça améliore la sensibilisation et le vocabulaire nutritif de l’enfant. Personnellement, les légumes sont très importants, mais c’est aussi le futur de la nourriture quotidienne. Alors, si on peut plus valoriser les légumes comme nation, ça sera mieux. »

    Enfin, la cuisinière-chef encourage tout le monde à s’informer quant à la véritable valeur nutritive des aliments. Il faut s’assurer que les aliments qu’on mange, et certainement ceux des jeunes, sont sains et fournissent l’énergie nécessaire pour être actif tout au long de la journée.

    Photo principale : Alexandra Snider

    Autres Articles