« L’Ontario se porte plutôt bien en ce moment», a prétendu Doug Ford vendredi, au lendemain de l’entrée en vigueur du troisième état d’urgence de la pandémie de COVID-19, et alors que la province fait face à une augmentation alarmante du nombre de patients aux soins intensifs, rapporte son plus grand bilan de cas enregistrés en une journée et demande aux hôpitaux d’annuler des chirurgies.

Le gouvernement ontarien a déclaré le troisième état d’urgence sanitaire depuis le début de la pandémie, cette semaine, et a imposé un nouvel ordre panprovincial de rester à la maison pendant quatre semaines.

Vendredi, la santé publique a fait état de 4227 nouveaux cas de COVID-19.

À compter de lundi, la plupart des hôpitaux de la province devront réduire le nombre de chirurgies électives et les activités non urgentes en raison des quantités records de patients atteints de la COVID-19 dans les unités de soins intensifs.

Note de service

Le président et chef de la direction de Santé Ontario Matthew Anderson a envoyé une note de service à cet effet, jeudi, aux PDG des hôpitaux et aux fournisseurs de soins primaires. Celui-ci a déclaré que la réduction de ces chirurgies est nécessaire pour assurer la capacité dans les unités de soins intensifs et pour éviter que les médecins soient obligés d’enclencher un protocole de triage.

« Rester positifs »

Jeudi, il y avait 552 patients dans les unités de soins intensifs de la province qui se battaient contre des symptômes graves de la COVID-19, selon le ministère de la Santé. Malgré tout, Doug Ford souligne qu’il faut « rester positifs », et que « nous sommes loin devant d’autres endroits dans le monde grâce aux Ontariens ».

De passage devant la caméra vendredi, quelques heures après avoir reçu sa première dose du vaccin d’AstraZeneca, le premier ministre Ford a convenu qu’il faut que la population se fasse vacciner dès que c’est possible afin «d’alléger la charge des unités de soins intensifs».

Photo : https://humani.ca/services-medicaux-aux-particulier/chirurgie-mineure/