Mercredi, les Ontariens pensaient que près de 100 000 de leurs concitoyens avaient reçu les deux doses jugées nécessaires par les fabricants de vaccins pour obtenir la plus grande immunité possible. Jeudi, le ministère de la Santé déclare qu’il y a eu erreur de calcul, et qu’en fait, ce ne serait que la moitié de ces gens qui sont complètement vaccinés.

Le ministère de la Santé de l’Ontario a admis jeudi matin qu’au lieu de fournir le nombre de personnes qui ont été complètement vaccinées, les responsables de la santé publique publiaient jusqu’à présent, par inadvertance, le nombre total de doses administrées chez ces personnes.

«En conséquence, le nombre de personnes qui ont été complètement vaccinées représente la moitié de ce qui est actuellement répertorié.»

Ainsi, même si le rapport de la santé publique indiquait que 96 459 Ontariens avaient reçu leurs deux doses du vaccin contre la COVID-19, mercredi, ce nombre représentait en fait les doses totales administrées chez les personnes pour qui c’était la deuxième fois qu’elles roulaient leur manche.

« […] Quand une erreur comme ça survient, ça ouvre grand la porte à la désinformation. » — John Fraser, porte-parole libéral

Mise à jour

Jeudi matin, la province mettra donc à jour la catégorie «total des vaccinations effectuées», qui deviendra «nombre total de personnes qui ont été complètement vaccinées».

On compte donc maintenant 55 286 personnes pour qui le processus de vaccination contre la COVID-19 est terminé, ce qui représente 110 571 doses pour ces personnes, au total.

Le bureau de la ministre de la Santé Christine Elliott précise que le nombre total de doses administrées jusqu’à présent n’a pas changé. En tout, 317 240 doses du vaccin contre le coronavirus ont été administrées jusqu’à présent.

Une question de confiance

«Je suis frustré et déçu», a fait savoir le porte-parole du Parti libéral de l’Ontario pour le dossier de la Santé, John Fraser, joint par Le Droit jeudi.

L’ex-leader libéral et député pour Ottawa-Sud juge que ce genre d’erreurs peut miner la confiance du public envers le gouvernement. «C’est endémique dans cette pandémie, il y a trop de délais dans les décisions du gouvernement, qui faillit à sa tâche d’agir rapidement et de communiquer clairement. Quand une erreur comme ça survient, ça ouvre grand la porte à la désinformation.»

John Fraser reproche au gouvernement Ford son incapacité à susciter la confiance des Ontariens. « Le premier ministre nous avait dit que nous serions prêts à l’arrivée des vaccins, mais l’Ontario est toujours un pas ou deux derrière ce virus. »

Cette erreur représente un « autre symptôme du déploiement lent et bâclé du vaccin en Ontario », juge la cheffe adjointe du Nouveau parti démocratique (NPD) de l’Ontario, Sara Singh.

« Ce gouvernement enregistre des vaccins avec un système de papier-crayon. (…) Doug Ford a refusé d’investir dans la planification, et les gens en paient le prix. »

Photo : https://twitter.com/fordnation/status/1346181554532454402/photo/1