Il est intéressant, voire utile, d’apprendre qu’un produit accessible dans notre environnement proche peut aider à faire une différence pour notre santé. Ainsi, on peut lire ceci dans une récente Lettre du Dr Schmitz, praticien de médecine naturelle : « La tristesse est l’amie des virus et la pandémie l’adore. Car c’est la joie qui nous rend vivants. Mais connaissez-vous l’autre ami indispensable de vos défenses immunitaires et de votre santé ? Je veux parler bien sûr de la vitamine D. » Il l’a même présentée comme « l’arme secrète pour lutter contre le virus ».

Cela ne date pas d’aujourd’hui que cette vitamine est régulièrement recommandée, surtout en automne-hiver. À ces époques de l’année, oui, l’exposition au soleil est faible, mais toujours selon le médecin, c’est surtout l’âge qui amène à en manquer. Il affirme que 40 % des plus de 50 ans, ainsi que 80 % des personnes âgées manquent de vitamine D. Il suggère donc les aliments suivants pour en obtenir :

• une cuillère à soupe d’huile de foie de morue – ou de krill ; • le saumon frais sauvage (d’excellente qualité) ; • l’anguille ; • la sardine ; • morilles fraiches ; • les bolets secs ; • le jaune d’œuf.

Voyant apparaitre deux fois les champignons, morilles et bolets, j’ai donc fait quelques recherches pour en savoir davantage. Il en est ressorti que « le champignon contient plus de protéines que la majorité des légumes frais, avec une teneur comprise entre 2 et 3 %, contre 1 à 2 % en moyenne pour les légumes », selon le magazine Marie Claire, qui ajoute que 100 grammes de champignons de Paris « permettent d’apporter des taux très intéressants d’AJR (Apports journaliers recommandés) pour de nombreuses vitamines : près de 25 % pour la vitamine B2, plus de 30 % pour la vitamine B3 ou encore plus de 20 % pour la vitamine B5. »

Le grand plus, disent-ils, « le champignon est le seul végétal à produire de la vitamine D, et ce grâce aux rayons UV (ultraviolets) du soleil. Cette vitamine, qui sert notamment à fixer le calcium dans l’organisme et contribue à la bonne santé osseuse serait, en outre, en quantité bien plus importante dans des champignons sauvages, cueillis en plein air, que dans les champignons cultivés.

Autre particularité nutritive des champignons : leur importante teneur en cuivre, oligoélément nécessaire à de nombreuses enzymes qui jouent un rôle dans l’entretien des os et des cartilages. Renforcement des fonctions immunitaires, stimulation du métabolisme, réduction du cholestérol, prévention de maladies graves comme le diabète ou certains cancers : voici donc quelques atouts majeurs des champignons pour votre organisme. »

Certains nutritionnistes, semble-t-il, considèrent le champignon comme un « trésor caché de la nature ». Vous savez maintenant pourquoi.

Image: https://www.doctissimo.fr/nutrition/diaporamas/les-aliments-les-plus-riches-en-vitamine-d