Pendant la pandémie, la fortune des plus riches Canadiens se serait accrue de plus de 53 milliards de dollars selon un récent rapport de Canadiens pour une fiscalité équitable (CPFE).

«Il n’y a rien pour les assurances médicaments, on n’avance pas pour la garde des enfants, ajoute Peter Julian. On a besoin d’investissements pour aider les gens et les investissements qu’ils font, ce sont des promesses d’il y a quatre ou cinq ans qu’ils [les libéraux] ramènent encore», par exemple assurer l’approvisionnement en eau potable des communautés autochtones.

Pour Gabriel Ste-Marie, c’est plutôt le financement en santé qui est le grand oublié du plan de relance économique. «Il faut augmenter le financement de la santé, et de façon récurrente».

Ottawa ne contribue qu’à 21 % à 22 % des dépenses en santé, alors que ça devrait plutôt être 35 %, selon le député bloquiste.

Il salue l’inclusion de subventions pour les rénovations écoénergétiques dans l’énoncé économique, mais déplore l’absence d’un plan plus étoffé, qui aurait englobé tous les secteurs de l’économie et appliqué des cibles de carboneutralité contraignantes pour le gouvernement.

Pour Luc Berthold, au contraire, «ce n’est pas le temps de repenser différemment l’économie : c’est le temps de la repartir.» 5dSlSFrA.jpg QFvOBK_g.jpg 66O4hl8g.jpg