Le Centre d’éducation des adultes de New Liskeard (CEANL) a réagi à la pandémie en embrassant l’ère numérique. Il a revu toutes ses politiques, ses mesures et ses cours. «Les apprenants sont ouverts à cette idée d’utiliser l’informatique, affirme la coordonnatrice Peggy Morin. Ils acceptent de changer leurs habitudes.»

«En septembre, j’ai reçu des appels d’adultes qui voulaient suivre des cours pour l’obtention d’un diplôme d’études secondaires, mais uniquement s’ils étaient en ligne», enchaîne Mme Morin.

Ce sont des adultes qui travaillent et qui pensent changer d’emploi ou poursuivre une formation. Le CEANL est maintenant en mesure d’offrir tous les cours pour le préemploi, le précollégial et le préuniversitaire.

Pour la coordonnatrice, l’arrivée de la pandémie a été le début d’une grande aventure. «J’ai suivi 50 000 webinaires! s’exclame-t-elle. Je voulais bien comprendre comment exercer le leadership pour adapter le Centre à la nouvelle réalité.» Entre autres, elle a réuni plusieurs agences communautaires pour discuter des besoins des apprenants et de la collectivité. «Il s’est créé un rassemblement dans la communauté, on sent que ça vibre! Un projet du Centre est en train de s’organiser avec l’ACFO Temiskaming, le Centre de santé communautaire et le Bureau des services de santé du Témiskaming. On se sent plus outillés pour vivre en temps de pandémie», continue Mme Morin.

Nouveaux cours et modernisation

Le Conseil scolaire catholique des Grandes Rivières, auquel est affilié le CEANL, a également mis sur pied une équipe pour développer des cours dans le cadre du projet Hybride. Le conseil scolaire a également embauché une équipe de techniciens pour offrir de l’appui technique aux élèves et au personnel.

«C’est un service qu’on offrait déjà. On offre même de l’aide pour remplir des formulaires comme celui d’aide financière», indique toutefois Mme Morin. Le CEANL développe lui-même de nouveaux cours et en revoit d’autres pour les actualiser et les moderniser afin de les rendre plus intéressants et plus pertinents pour les adultes. Par exemple, le cours d’Introduction à la comptabilité, qui se donne normalement en 11e année, a de nouvelles vidéos qui s’adressent aux adultes et non seulement aux jeunes de 17 ans.

Et les adultes aiment ça! «Je suis satisfaite des cours en ligne. La pandémie a augmenté la disponibilité de cours à distance et j’en ai bien profité», affirme Katie, l’une des élèves du centre. Une autre, Thérèse, exprime aussi sa satisfaction : «Le travail en ligne est formidable! Je suis déçue que le cours soit déjà terminé. J’avais toujours hâte de recevoir le courriel de ma formatrice.»

Des outils supplémentaires

Le CEANL a deux volets, à commencer par le Centre Alpha. Le ministère du Travail, de la Formation et du Développement lui fixe un objectif de 145 inscriptions. L’autre volet, c’est le mode alternatif qui répond à certains besoins d’étudiants du secondaire, au nombre de 46 en ce moment au centre. «Quand l’ordre du ministère de l’Éducation est arrivé de fermer les écoles, on avait déjà une plateforme en place, mais c’était loin de la majorité des cours qui étaient en ligne, se souvient Mme Morin. C’était le début d’une période inconnue, le début d’une nouvelle aventure pédagogique!»

«Le Conseil scolaire a rapidement organisé des formations pour nous donner des outils pour atteindre nos objectifs. Il fallait identifier de nouvelles façons de faire. On avait le bien-être des apprenants à cœur, mais comment les garder motivés et comment tenir compte de la santé mentale?» questionne Mme Morin.

Le pari numérique est gagné, comme en témoigne la formatrice Nadine Jutras : «L’obligation de donner des leçons en ligne à cause de la pandémie m’a permis de me renouveler et de penser l’apprentissage autrement».