La pandémie a exacerbé les problèmes des groupes minoritaires de la planète, et l’Ontario n’a pas été épargnée. Dans son budget annuel, dévoilé jeudi, le gouvernement Ford montre-t-il qu’il a été à leur écoute? Le Droit a repéré et épluché les «nouveaux investissements» qui visent ces communautés.

D’abord, les francophones. Le mot «francophone» est mentionné à 24 reprises dans le document budgétaire de 260 pages du ministre des Finances de l’Ontario.

C’est 21 fois de plus que dans le premier budget déposé par le gouvernement Ford, en 2018. Mais est-ce que les francophones y sont davantage représentés, cette fois-ci?

Oui, assure la ministre des Affaires francophones, Caroline Mulroney. «J’ai créé un comité ministériel francophone, et nous avons travaillé pendant plusieurs semaines au début de la pandémie pour proposer des recommandations à notre gouvernement», rappelle-t-elle, en soulignant que les francophones étaient au centre de son travail «en tant que membre du comité ontarien sur la relance économique».

Effectivement, le gouvernement progressiste-conservateur aura octroyé aux Affaires francophones 7,1 millions $ en 2020-2021, soit 1,1 millions $ de plus que ce qu’avait offert le gouvernement libéral précédent, et 2,1 millions $ de plus que son propre financement accordé en 2019-2020.

La ministre Mulroney a fait savoir au Droit que son gouvernement a investi 1 million $ pour mettre sur pieds un fonds de secours pour les organismes à but non lucratifs francophones de la province. Impossible de savoir toutefois si ce montant est inclus dans le budget de 7,1 millions $ du ministère des Affaires francophones. Mme Mulroney souligne que plusieurs mesures prises pour toute la population aideront, par défaut, les francophones.

Nouveau financement pour les jeunes noirs

Le ministre des Finances assure avoir écouté la communauté à propos des besoins criants chez la communauté noire. Il promet un investissement additionnel de 60 millions $ sur trois ans, à compter de 2020-2021, dans le Plan d’action pour les jeunes noirs.

Ces fonds permettront de doubler le financement de base du programme et de créer «un nouveau volet d’autonomisation économique qui aidera les jeunes noirs à réussir sur le plan social et économique». Il s’agit du seul programme qui vise directement les Noirs de l’Ontario dans le budget de 2020-2021 du gouvernement progressiste-conservateur.

Les autochtones

Le ministère des Finances a inclus les communautés de Premières Nations à plusieurs endroits dans son budget, mais un seul investissement les concerne directement.

En juin, le gouvernement a annoncé qu’il verserait un montant maximal de 10 millions $ pour aider les petites et moyennes entreprises autochtones qui vivent des difficultés en raison de la pandémie. Les prêts, à la hauteur de 50 000 $, sont versés aux entreprises qui ne peuvent pas bénéficier des aides fédérales et provinciales.

Le député néo-démocrate Sol Mamakwa, seul membre des Premières Nations à siéger à l’Assemblée législative de l’Ontario, avait indiqué plus tôt cette semaine, en entrevue avec Le Droit, que le gouvernement de Doug Ford doit investir davantage dans les communautés de Premières Nations de la province.

Il a aussi déploré le manque de consultations entre le gouvernement et les communautés autochtones lors de la prise de décisions.