L’année 2019-2020 n’aura pas été de tout repos pour le Centre culturel Frontenac (CCF), qui en est à sa 4e direction générale en 12 mois. Retour sur une année hors norme à l’occasion de la 40e assemblée générale annuelle (AGA) de l’organisme.

«Nous avons roulé, monté, dévalé des vagues monstrueuses, effrayantes par moment, mais stimulantes la plupart du temps», confie Marie-Noël St-Cyr, directrice générale du CCF, en guise d’introduction de la présentation de son rapport lors de l’AGA qui a eu lieu le 6 octobre dernier.

Une première pour l’organisme, l’AGA s’est déroulée virtuellement, ce qui n’a pas empêché 25 membres et 2 invités du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) de rejoindre la plateforme Zoom pour l’occasion.

En plus de présenter aux membres les états financiers de l’organisme ainsi que les rapports de la directrice générale et du président du conseil d’administration (CA), l’AGA aura aussi permis de pourvoir cinq postes d’administrateurs. Le CA affiche donc complet pour l’année en cours.

Les réalisations de la dernière année Le CCF se porte plutôt bien malgré tout. Le vérificateur comptable, Marc Brazeau de la firme comptable Marcil Lavallée, a présenté un bilan financier de l’année 2019-2020 affichant un léger surplus.

Malgré la fermeture du CCF en raison du confinement, les annulations de spectacles et les inconvénients de toutes sortes, la pandémie aura permis de «peaufiner plusieurs dossiers organisationnels et financiers, relativement complexes, que nous mettions de côté et qui commençaient à nuire à nos opérations», confie Jean Lord, président du CA du CCF. «Les bailleurs de fonds du CCF ; Patrimoine Canadien, le ministère des Affaires francophones de l’Ontario, le Conseil des arts de l’Ontario, le Kingston Arts Council et Réseau Ontario continuent à nous démontrer leur appui envers notre mission, qui est de diffuser et de faire fructifier l’art et la culture en langue française dans notre petit coin de l’univers», ajoute Marie-Noël St-Cyr. À lire aussi : Pas de répit pour la direction du Centre culturel Frontenac Comment le CCF s’est-il adapté à la pandémie? «Votre conseil demeure actif virtuellement et nous sommes très fiers du travail accompli par la direction générale et son équipe au cours des derniers mois», a indiqué M. Lord au cours de la présentation de son rapport. De plus, Mme St-Cyr ajoute que «nous avons publié l’Informel plus souvent que jamais, question de vous rejoindre et de vous entendre respirer et vous esclaffer!». Les bureaux sont maintenant ouverts et l’équipe administrative accueille les visiteurs sur rendez-vous. De plus, toutes les mesures sanitaires encouragées ont été implantées sur le site ; port du masque, distanciation physique, mesures d’hygiène, suivi des contacts, etc..

Les plans pour l’année à venir

La rentrée étant différente cette année, «on continue de s’adapter, on vit avec la présence de la COVID-19 et les changements qu’elle suscite», indique Normand Dupont, directeur artistique intérimaire.

Il cèdera sous peu sa place à la nouvelle coordonnatrice artistique du centre, Isabelle Tardiveau, venue de France.

«Le thème de cette année est Flo(w)ts. Nous sommes en mode fluidité, nous nous adaptons au courant, aux embûches de la rivière», ajoute-t-il. La saison artistique 20-21 est amorcée et les deux premiers spectacles seront présentés en format hybride : en septembre, Les Soliloques ont joué devant un public réduit en salle alors que le concert a été filmé et par la suite diffusé sur Facebook. En octobre, la troupe de théâtre montréalaise La fille du laitier présentera son spectacle Caisse 606 à l’extérieur et en diffusion Facebook Live. À partir de janvier, une programmation variée devrait reprendre l’affiche au théâtre L’Octave. Musique, humour, danse, théâtre et conte seront au rendez-vous!

IJLO_AGA CCF_Normand Dupont_Cr. Courtoisie-eecaec.jpgIJLO_AGA CCF_Jean Lord_Cr. Courtoisie-9d43e7.jpg