L’Ontario rapporte 700 nouveaux cas, lundi, le plus grand nombre de cas quotidiens depuis le début de la pandémie. Le premier ministre Doug Ford a affirmé que la province se retrouve actuellement dans une 2e vague de la COVID-19, sans pour autant annoncer de nouvelles mesures sanitaires plus restrictives.

La province a franchit le cap des 50 000 infections au coronavirus depuis le début de la crise sanitaire.

Malgré le nombre record de cas quotidiens de la COVID-19, Doug Ford n’a pas annoncé de nouvelles restrictions quant aux mesures sanitaires.

Pourtant, l’Association des hôpitaux de l’Ontario a demandé lundi au gouvernement ontarien de fermer notamment les bars, les cinémas et les salles à manger intérieures des restaurants du Grand Toronto et d’Ottawa, puis de revenir à la deuxième étape de son plan de déconfinement en imposant plus de restriction.

La ministre de la Santé Christine Elliott a répondu en conférence de presse qu’elle préfère ne pas retourner en arrière, à moins que ce soit absolument nécessaire.

Des mesures plus restrictives sont aussi demandées de la part des partis d’opposition néo-démocrate et libéral à Queen’s Park.

Ces mesures pourraient aider à garder les écoles de la province ouvertes, selon l’Association des hôpitaux de l’Ontario.

Le ministre de l’Éducation Stephen Lecce a d’ailleurs indiqué qu’il s’agit de son objectif principal et qu’il fera tout en son pouvoir pour garder les écoles ouvertes.

Selon lui, la fermeture des écoles pourrait engendrer un coût social important. M. Lecce a aussi fait savoir qu’il pourrait favoriser une approche régionale quant à la fermeture des écoles, si jamais la situation se détériore et qu’il en est forcé.

Le premier ministre Ford a dévoilé, en conférence de presse, un nouveau pilier de son plan pour affronter la 2e vague de la pandémie: la province a investi 52,5 millions $ pour « recruter, retenir et soutenir » près de 4000 travailleurs de la santé.

Malgré les nombreux cas, moins de décès et d’hospitalisations qu’auparavant La santé publique de l’Ontario déplore par ailleurs un nouveau décès survenu au cours des dernières 24 heures.

Au mois d’avril, lorsque le nombre de cas quotidiens atteignait des sommets (moyenne hebdomadaire la plus haute étant de 600 cas quotidiens), la santé publique de l’Ontario rapportait jusqu’à 50 décès en une journée (le 24 avril).

Depuis le début du mois de septembre et avec la résurgence des cas quotidiens, le nombre de décès quotidiens varie à peu près entre zéro et trois.

Même avec plus de cas quotidiens, les hospitalisations sont bien moins nombreuses qu’elles l’étaient lorsque la province atteignait un sommet de la première vague du coronavirus.

Dimanche, parmi les 128 personnes hospitalisées en raison du virus, 29 étaient soins intensifs, dont 17 sous respirateur.

Au mois d’avril, le nombre d’hospitalisations dépassait souvent les 400 et atteignait parfois les 800.

En tout, 85,3% des personnes ayant contracté le virus en Ontario sont maintenant considérées comme guéries.

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:NC_700.svg