Une pénurie de masques N95 au début de la pandémie et les menaces du président américain Donald Trump de couper les approvisionnements vitaux au Canada ont fait craindre le pire aux premiers ministre du Canada Justin Trudeau et de l’Ontario Doug Ford. Ces derniers ont annoncé, vendredi, un investissement de 23 millions $ chacun dans les activités de l’entreprise 3M Canada pour augmenter sa capacité de fabrication de masques N95.

« C’est l’un des moments où j’ai été le plus fier en tant que premier ministre », a dit fièrement le premier ministre ontarien Doug Ford.

L’accord sur cinq ans prévoit la fabrication de 25 millions de masques qui seront envoyés au gouvernement fédéral et 25 millions de plus qui seront livrés à l’Ontario chaque année dès 2021.

Au mois d’avril, alors qu’une pénurie de masques s’annonçait en Ontario après que les États-Unis avaient bloqué une livraison de 500 000 masques en direction vers la province, le premier ministre Ford avait promis que la province ne dépendrait plus jamais des approvisionnements internationaux pour assurer la santé et la sécurité de la population.

Rappelons qu’au début du mois d’avril, le président américain Donald Trump avait interdit au manufacturier 3M d’exporter ses masques au Canada ou à d’autres pays dans le but de les réserver pour les États-Unis.

M. Ford en avait fait son cheval de bataille, assurant qu’il se battrait «tel un chien sur son os» pour offrir des masques aux travailleurs de première ligne.

Cette nouvelle entente devrait aussi permettre la création d’une trentaine d’emplois au sein de l’entreprise située à Brockville.

En attendant que les installations à Brockville soient prêtes, 3M Canada continuera à recourir à sa chaîne d’approvisionnement internationale pour fournir des masques au pays.

Photo: https://www.statnews.com/wp-content/uploads/2020/04/AdobeStock_247383038-768x432.jpeg