Le Centre des arts Shenkman à Orléans, près d’Ottawa, a dû faire preuve d’imagination pour maintenir le contact avec le public en raison de la pandémie. Annulation de spectacles et réduction des capacités locatives ont eu un effet important sur le diffuseur de spectacles.

Le Centre des arts Shenkman d’Orléans a dû fermer ses portes au public le 16 mars dernier, à la suite des directives émises par le gouvernement Ford. Ainsi, «la programmation des salles de spectacle, des galeries et des ateliers a été annulée ou décalée», affirme le chef des services de production au Centre des arts Shenkman, Jahn Fawcett. À l’heure actuelle, l’établissement est toujours fermé.

**De nouveaux défis **

Questionné sur les conséquences de cette crise sur le Centre des arts, M. Fawcett mentionne qu’il est impossible pour le moment d’avoir une idée claire sur les répercussions financières, mais il ne cache pas que cette nouvelle réalité amène son lot de défis. La limitation de personnes à l’intérieur d’établissements et les mesures de distanciation physique posent un réel casse-tête de logistique pour les dirigeants de salles. Pour le Centre des arts Shenkman, la capacité de leurs salles locatives a dû être réduite de 30 %.

Au moment d’écrire ces lignes, l’Ontario autorise des concerts à l’intérieur avec un maximum de 50 personnes, et à l’extérieur avec un maximum de 100 personnes.

**Se réinventer **

Afin de pallier ces nouvelles restrictions, le Centre Shenkman, comme plusieurs, a décidé de se réinventer afin d’offrir du contenu de qualité à la population ottavienne. Les amateurs de la scène ont pu voir en direct quatre spectacles filmés par les artistes à la maison dans le cadre leur Série estivale. D’ici la fin du mois août, plusieurs spectacles seront présentés en direct de la Place extérieure Agora Minto-Orléans.

Puisque l’offre artistique est faible à Orléans depuis le début de la pandémie, des artistes comme Eliane Saheurs doivent se réinventer afin de faire connaître leur art au grand public. L’artiste peintre avait décidé, pendant le confinement, de présenter une création différente à chaque jour devant son domicile afin d’égayer la journée des passants sur la route des Voyageurs à Orléans.

Elle a aussi choisi d’aider les moins bien nantis durement touchés pendant le confinement en organisant des ventes aux enchères de ses œuvres. «Tout l’argent récolté lors de mes trois premières enchères était pour la Banque alimentaire d’Ottawa. Je voulais démontrer mon support durant ces temps difficiles. Je continue de donner 50% des fonds amassés à la Banque alimentaire durant la crise», mentionne la peintre.

Le Mouvement d’implication francophone Orléans (MIFO) offre habituellement une programmation de spectacles au Centre des arts Shenkman. Pour le moment, l’organisme n’a toutefois pas fait de déclaration officielle sur la situation, mais suivra de près les directives de la Santé publique de l’Ontario.