À 14 h vendredi (27 mars), les Ontariens ont reçu une alerte sur leur téléphone cellulaire avisant les voyageurs qu’ils ont l’obligation de s’isoler pendant 14 jours pour éviter la propagation de la COVID-19. Ce ne sera sûrement la dernière alerte de ce genre, a déclaré le premier ministre Doug Ford lors de son point de presse quotidien.

«Voyageurs de retour en Ontario, vous présentez un risque élevé de propagation de la COVID-19. La loi vous oblige à vous isoler pendant 14 jours. N’allez pas dans les magasins et ne rendez pas visite à votre famille ou vos amis. Tout le monde doit rester chez soi pour mettre fin à la propagation.» Comme il le fait déjà avec les alertes Amber, le gouvernement ontarien a envoyé une alerte via les télévisions, radios et téléphones cellulaires de toute la population de la province, vendredi.

«C’est la première fois que nous envoyons une telle alerte dans le cadre de cette crise, et ce ne sera probablement pas la dernière», a souligné le premier ministre ontarien Doug Ford en conférence de presse.

Par ailleurs, M. Ford a demandé à ceux qui ont un chalet de ne pas y aller. Ces résidences secondaires sont souvent situées en milieux ruraux. Plusieurs maires auraient demandé au premier ministre de faire une telle déclaration pour informer la population que les hôpitaux et les commerces de leurs régions n’ont pas les ressources nécessaires pour tous ces visiteurs.

Nouveaux cas, nouveaux décès

L’Ontario compte maintenant 967 cas au total, avec 135 nouveaux cas qui se sont révélés positifs à la COVID-19 entre jeudi et vendredi.

À ce nombre se sont ajoutés trois nouveaux décès, portant le total du nombre de décès à 18 en province. Huit personnes sont considérées comme guéries du virus. Pour la première fois depuis le début de la crise, Santé publique Ontario n’a pas précisé l’origine de l’infection des nouveaux cas et n’ont pas dévoilé la région des nouvelles personnes atteintes.

Une autre première, vendredi: le nombre de personnes en Ontario qui attendent le résultat de leur test a diminué. Ils sont maintenant un peu plus de 10 000 à attendre leurs résultats, comparativement à près de 11 000, jeudi. L’Ontario est l’une des provinces qui compte le moins grand nombre de tests réalisés par 100 000 habitants.

La province enregistre un retard moyen de trois jours pour ceux qui attendent leurs résultats.

Vendredi, 60 personnes étaient hospitalisées en lien avec le coronavirus. On dénombre 43 d’entre eux qui se retrouvent aux soins intensifs, dont 32 sont sous ventilation.