Lors de la compétition « Super series #8 » qui se déroulait à Kapuskasing durant la fin de semaine du 17 au 19 janvier dernier, plusieurs patineuses du Club de patinage artistique de Hearst se sont déplacées pour compétitionner.

Mila Fournier, membre du club de patinage artistique de Hearst, est devenue la plus récente patineuse du club ayant reçu un titre de « gold skater ». Mila patine depuis l’âge de 5 ans au sein du club et elle compétitionne depuis le tout début. Son cheminement ne s’est pas fait du jour au lendemain. « Ç’a été vraiment dur parce que ma coach ne croit pas vraiment dans ce que l’on appelle les médailles faciles, ce qui veut dire de compétitionner dans des catégories plus basses pour que la médaille vienne plus facilement. J’ai tout le temps été dans un niveau plus haut, donc les médailles que je reçois je les prends vraiment à cœur. » Mila nous explique le déroulement de la compétition en janvier dernier : « Ç’a été super bien dans mes deux programmes. J’ai fait des “personnal best” donc mon pointage a augmenté. Dans un de mes programmes, j’ai augmenté de trois points. » Les 18 patineurs ayant les meilleurs pointages peuvent se qualifier pour aller aux provinciaux. Mila est présentement 15e dans la catégorie « STAR 10 ». La patineuse désire augmenter son pointage pour s’assurer de garder sa place dans les provinciaux.

Mila a appris durant les tests qu’elle était devenue une « gold skater » dans la catégorie Gold Free. « Ç’a été beaucoup d’émotions mixtes. Je suis une personne qui est extrêmement dure sur moi-même. C’est un sport qui demande beaucoup de discipline. Mon “Gold Freeskate” est un test que j’ai passé, ça fait vraiment longtemps que je travaille sur mes freeskates. Au début, j’étais un petit peu déçue parce que je n’ai pas passé avec toutes des “gold” (système de pointage). Par la suite, j’ai réalisé l’accomplissement. »

Mélissa Dupuis, mère de Mila, l’appuie dans son parcours. « Moi, j’ai tout le temps dit qu’on est super fiers d’elle. Ça prend beaucoup de détermination. Il n’y a plus beaucoup de patineuses de son âge. Pour continuer avec le sport, sans avoir peur de se faire juger ou peu importe, je trouve ça vraiment quelque chose. Le fait qu’elle soit debout à 5 h 30 tous les matins, elle s’entraîne, elle va au gym, elle fait du “off ice”, elle fait son patin. Elle est extrêmement dédiée, ça prend beaucoup de discipline et de vouloir. »

Mila planifie de continuer son parcours en patinage artistique, mais présentement elle se concentre sur les provinciaux. « À long terme, j’aimerais suivre mon cours pour devenir coach, c’est vraiment quelque chose qui m’intéresse beaucoup. »