Les membres siégeant à la table de l’Alliance communauté en santé proposent une restructuration des pistes cyclables. Les amateurs de vélo aimeraient notamment voir une section réservée tout autant aux cyclistes qu’aux quadriporteurs. Selon les amateurs de ce sport, les routes sont dangereuses pour les cyclistes.

Lors de la dernière rencontre du conseil municipal de Hearst, c’est la sécurité à vélo dans notre communauté qui a été présentée en délégation par Nicole Rivest. Amoureuse du cyclisme, celle-ci a fait part de commentaires reçus du public concernant la sécurité à vélo dans les rues municipales. « J’ai régulièrement fait l’expérience de situations assez périlleuses et parfois dangereuses. Malgré certains changements apportés, qui n’ont pas toujours été pour le mieux au cours des dernières années, il y a encore de la place pour beaucoup d’amélioration », rapporte la représentante du groupe devant le conseil.

Selon l’Alliance, en mars 2013 des représentants du Bureau de santé Porcupine, de l’Équipe de santé familiale Nord-Aski et de Vieillir chez soi ont participé à une consultation communautaire visant à déterminer le degré de préparation sur deux projets jugés importants vers lesquels les efforts communautaires pourraient être axés.

Avec l’aide d’une consultante, les personnes à la table ont déterminé qu’une modification dans l’aménagement des futures pistes cyclables dans les rues de la ville afin de les rendre plus sécuritaires et accessibles à tous serait leur nouvelle mission.

« Nous ne sommes pas à la recherche de modifications aux pistes déjà existantes », peut-on lire dans la lettre écrite par la secrétaire du comité, Kathleen Levesque. « Nous proposons plutôt d’améliorer l’aménagement des prochaines rues à être rénovées. »

Suggestions de changements

Premièrement, le nouveau recouvrement étendu sur les routes secondaires comme le chemin du lac Johnson, le chemin Cloutier ou encore la 583 Nord serait dangereux pour les cyclistes. « Étant donné la mixture de ce matériel, c’est de la gravelle neuve, c’est dangereux ! Il serait préférable de regarder à un produit de meilleure qualité », avise Mme Rivest.

On propose également de faire plus de sensibilisation pour que les automobilistes respectent l’espace requis entre le cycliste et le véhicule. Réduire la vitesse à 40 km/h dans les rues de la ville et à 30 km/h dans les zones scolaires est revenu sur le tapis.

Toutes les pistes cyclables le long de la rivière seraient également en piteux état par endroit, surtout après des pluies qui créeraient des crevasses. On propose aussi de planter des arbres entre la piste cyclable le long de la route 11 pour éviter la poussière et le bruit et ainsi améliorer la randonnée. L’Alliance communauté en santé existe depuis 1998. Autrefois, c’était connu sous le nom Coalition cœur en santé.