Du 4 au 7 mars prochain, Andréane Blais, une résidente de Mattice, fera partie de la compétition Miss Canada au niveau national, qui se tient cette année à Montréal. Les profits amassés lors de la compétition iront à l’organisme sans but lucratif Opération Enfant Soleil, qui aide les enfants malades dans la province de Québec. Nous nous sommes entretenus avec Andréane pour discuter avec elle de son expérience, ainsi de ce qui l’attend ultérieurement.

Par Anouck Guay

LN : Nous avons appris que vous êtes une finaliste pour la compétition Miss Canada en 2020. Qu’est-ce qui vous a poussée à entrer dans ce concours de beauté et personnalité ?

AB : Ce qui m’a incitée à m’inscrire, c’est qu’ils font vraiment la promotion d’un concours de personnalité. Ils regardent beaucoup ce que tu fais dans ta communauté et la façon que tu es capable de t’exprimer devant le public. Je me sens maintenant prête à me lancer dans une aventure qui est plus grosse. La Miss Canada, c’est quelque chose de national. Si par exemple je gagnais le titre de Miss Canada je représenterais le pays, de là je pourrais avoir des opportunités d’aller représenter à l’international.

LN : Expliquez-nous un peu ce qui vous attend lors de la compétition Miss Canada 2020.

AB : Je ne sais pas trop ce qui m’attend. C’est la première fois que je participe à un évènement aussi gros. Je sais grosso modo ce qui m’attend : entrevues vidéos, entrevues radio, entrevues avec des juges. Il reste beaucoup d’activités qui vont se faire rajouter. Aussi, des soupers spéciaux et très formels dans différents restaurants. Ça donne un petit peu d’adrénaline et de stress à ne pas savoir dans quoi on s’embarque, mais je ne suis pas vraiment inquiète.

LN : Avez-vous participé auparavant à d’autres évènements similaires ?

AB : Oui, celui-ci va être mon 7e (concours) que je vais faire, mais jamais aussi gros. Au mois de mai dernier, je me suis classée 4e sur 42 (personnes) au Miss North Ontario. Et j’ai déjà aussi fait de bons classements sur d’autres que j’ai faits, donc ce n’est pas mon premier barbecue.

LN : Pourquoi les gens de la communauté devraient-ils vous appuyer ?

AB : Jusqu’au 7 mars, le Miss Canada demande aux gens du public de voter pour leur candidate préférée, je crois que la communauté devrait m’encourager puisque ça fait des années que je suis impliquée dans la communauté. J’ai organisé moi-même des concours de ce genre à Mattice, ça fait maintenant deux ans. J’ai organisé des programmes d’estime de soi et des programmes d’épanouissement personnel pour les jeunes. Je suis aussi impliquée dans des comités. Je crois aussi que je serais une bonne ambassadrice pour représenter notre région et aussi représenter les Franco-Ontariens.

LN : Selon vous, qu’est-ce qui vous aide à vous démarquer dans cette compétition ?

AB : Je présente qui je suis. Quand j’y vais, c’est une compétition envers moi-même. Je ne suis jamais en compétition envers les autres. Je m’en vais là pour briller, mais je veux que les autres aient la chance de briller eux aussi. J’encourage beaucoup la beauté naturelle et l’acceptation de soi. Je vais arriver là et je vais y aller très fort avec ma cause. Toujours en gardant mes habillements très naturels, très professionnels.

LN : Que faites-vous lors de vos temps libres ?

AB : Je suis toujours en train de penser à ce que je pourrais faire pour la communauté. Je suis impliquée avec le carnaval de Mattice. Je suis toujours en train de penser à une autre activité que je pourrais organiser pour les jeunes filles puisque c’est quelque chose qui me tient beaucoup à cœur. Donc on ne sait jamais, peut-être que la communauté va avoir une surprise pour 2020, que je vais encore sortir une activité spéciale. Tenez-vous au courant de cela.

LN : Avez-vous des conseils pour les jeunes filles qui aimeraient participer à des compétitions du genre dans le futur ?

AB : Je crois qu’il y a beaucoup de stéréotypes quand ça vient à ce genre d’évènements. Je (leur) dirais : faites vos recherches. Je dirais de vraiment aller avec celui qui vient vous chercher. Les petites filles gênées, allez-y. Ces évènements-là sont pour vous autres. Moi ça m’a aidée.

LN : Est-ce qu’il y a une ou plusieurs façons de suivre la compétition pour ceux et celles qui ne peuvent pas se déplacer ?

AB : Je me suis informée et malheureusement ça ne va pas être filmé en direct. Je vais demander aux personnes qui vont être présentes de filmer et de le mettre sur ma propre page Facebook qui est Andreane’s journey to Miss Canada 2020 que vous pouvez suivre. Je vais mettre plein de photos et de vidéos.