Au début septembre, les élus de la municipalité avaient invité la population afin d’annoncer une subvention pour l’amélioration de l’accessibilité du centre communautaire et des rénovations à la patinoire extérieure. On a profité de l’occasion pour présenter le nouveau projet de transport en commun qui desservira les communautés d’Opasatika à Moonbeam.

Lors de notre passage dans la petite communauté de 200 âmes, nous avons discuté avec la population des défis surmontés depuis la fermeture de Tembec en 2005. « Personne ne l’avait venue venir à l’époque », déplore toujours Jacques Dorval, citoyen et ex-maire de la place. « Aujourd’hui, nous connaissons des jours meilleurs. Je crois qu’il ne reste qu’une maison à vendre, la valeur de nos maisons a augmenté ». Si les jeunes quittent le Nord de l’Ontario pour les grands centres, c’est tout le contraire pour les personnes retraitées. « Nous avons une vague de personnes du sud de la province qui achètent les maisons », nous dit le maire Denis Dorval.

Une seule motivation explique la décision de ces personnes à s’expatrier au Nord, selon monsieur le maire. « Le coût des maisons ! Ils vendent leur maison à 600 ou 800 mille dollars et ici, tu as une maison à 60 000 $. »

La communauté est en pleine construction : 1,3 million de dollars sont investis dans les fausses, le drainage et la moitié des rues. Samedi dernier, le député provincial Guy Bourgouin était sur place pour inaugurer la rénovation de la patinoire extérieure et du centre communautaire, grâce à deux subventions d’immobilisation de la Fondation Trillium de l’Ontario représentant une somme de 92 300 $.

Le centre communautaire est utilisé par divers organismes pour des réunions, des célébrations et des collectes de fonds. Le Club de l’âge d’Or y tient maintenant ses opérations pour accommoder sa trentaine de membres. Le gymnase et la bibliothèque de cette ancienne école sont toujours utilisés par les jeunes et moins jeunes. Transport en commun À compter du 7 octobre, le service de navette par autobus offrira un transport vers Kapuskasing, deux fois par semaine, à partir des communautés d’Opasatika, de Val Rita-Harty et de Moonbeam.

Il s’agit de Flex, un projet pilote mis en place pour les quatre prochaines années. Le service offrira la chance aux résidents de cette région d’aller à l’épicerie, à un rendez-vous médical ou tout simplement de faire une sortie