Elle a beau être la plus petite province du Canada, l’Ile-du-Prince-Édouard regorge d’activités et de possibilités d’aventure. Avec ses plages rouges, ses phares, la célèbre maison aux pignons verts et son beau temps, l’ile éblouit à tout coup.

Charlottetown

La capitale de l’Ile-du-Prince-Édouard est un excellent lieu pour se connecter avec l’ile et ses habitants. Présentant de nombreux lieux touristiques comme la Province House, où l’Assemblée législative de l’Ile-du-Prince-Édouard siège depuis 1847 et où s’est tenue la Conférence de Charlottetown en 1864. À côté, le Centre des arts de la Confédération et son musée enchante les amateurs d’art contemporain canadien et d’histoire. La Basilique-cathédrale Saint-Dunstan est aussi un arrêt obligatoire à Charlottetown. Construite au début du 20e siècle, la basilique au charme néogothique fut désignée comme un lieu historique au Canada en 1990. Besoin de vous reposer après toutes ces beautés? Le parc riverain Victoria sera l’endroit idéal, et vous émerveillera à son tour.

Les plages

Les plages de l’Ile-du-Prince-Édouard sont uniques. Leurs bancs de sable et leurs falaises rouge foncé frappent l’imaginaire et restent bien ancrés dans la mémoire. L’ile compte approximativement 1100 kilomètres de côte parmi lesquels se retrouvent les plages du parc national de l’Ile-du-Prince-Édouard (Santhope, Greenwich, Cavendish) et bien d’autres, comme Bassin Head.

Les phares

Avec ses côtes maritimes, l’Ile-du-Prince-Édouard évoque souvent l’image d’un phare à la coupole rouge écarlate, qui brille au coucher du soleil. Vous aurez l’occasion de voir cette image digne d’une carte postale, puisque l’ile compte plus de 50 phares, dont certains sont hauts de 15 à 20 mètres. Il est possible de visiter la plupart d’entre eux. La demeure du gardien ainsi que le balcon de veille sont même parfois accessibles.

Le pont de la Confédération

Le pont de la Confédération a bien comme principale caractéristique d’être le plus long pont au monde à surmonter des glaces. Il mesure 12,9 km! Le pont conçu par Jean Muller et érigé au milieu des années 1990 enjambe le détroit Northumberland qui sépare l’Ile-du-Prince-Édouard du continent — en l’occurrence, du Nouveau-Brunswick. Il faut prévoir le péage!

La maison aux pignons verts

S’il y a une attraction à ne pas manquer lors de votre visite de l’Ile-du-Prince-Édouard, c’est bien la fameuse maison aux pignons verts. Les nostalgiques de la fameuse rouquine aux tresses auront l’occasion de se replonger dans l’univers de l’œuvre de fiction — Anne, la maison aux pignons verts — parue en 1908 et qui dont le succès ne se dément pas. De plus, le site exploité par Parcs Canada a été rénové en 2017 afin de mieux recevoir les visiteurs.