Parmi les dizaines d’activités offertes au Club Action, le yoga a su se constituer un petit groupe de fidèles. L’instructrice en est Nancy Gauthier (NG), qui n’hésite pas à dire que c’est une grande passion pour elle. Elle en a aussi vanté les bénéfices au cours de nos échanges.

                                                                                                       **LN** : Depuis quand êtes-vous instructrice de yoga dans la communauté?  

NG : Depuis mai 2016. J’avais suivi un cours en ligne sur huit mois, ne pouvant me déplacer à cause de mon travail. Il fallait se filmer afin que la compréhension et le suivi des consignes soient vérifiés. C’était vraiment un bon cours.

LN : Pourquoi devenir instructrice?

NG : Je pratiquais le yoga chez moi depuis 20 ans. Après avoir offert un petit cours pour la Ville, quelqu’un du Club Action m’a demandé si je voulais le faire aussi chez eux. J’ai dit oui, mais que je devais d’abord devenir instructrice. C’est ainsi que ça a commencé et c’est merveilleux.

LN : Quelle a été la réponse des gens?

NG : Une très bonne réponse. J’ai deux classes en soirée, une de niveau débutant et une plus avancée tout de suite après. C’est donc pour tous les niveaux et n’importe qui peut commencer n’importe quand et travailler à son propre rythme.

LN : Quels sont les bénéfices particuliers du yoga?

NG : J’enseigne le hatha yoga et les bénéfices sont de différents aspects. Au plan physique, ça favorise la flexibilité et la force; au plan mental, la relaxation et la concentration. C’est aussi un déstresseur. Souvent, ce sont les mêmes gens qui reviennent et ça crée des liens parce que cela fait des années que l’on s’entreine ensemble.

LN : C’est possible de se muscler avec le yoga que plusieurs trouvent très doux?

NG : Je crois que oui, mais ça dépend de quelle sorte de yoga on pratique. Ça dépend aussi de l’intensité et de la fréquence. Si le but est la musculation, c’est atteignable certainement.

LN : Et pour maigrir?
NG : Maigrir est une composante multifactorielle, il faut regarder la nourriture qui entre en jeu. Donc, on ne peut pas dire qu’on va faire du yoga sept jours par semaine et aussi prendre 2000 calories de plus, on n’atteindra pas la perte de poids. Si on considère tous les facteurs, le yoga peut aider, car on brûle des calories en le faisant.

LN : Le yoga, c’est juste des postures, ou cela fait partie d’une approche du bien-être, ou même d’une philosophie?

NG : J’ai des participantes qui viennent juste pour une série de postures, d’autres sont là pour le côté relaxation, ou la respiration. Chacun a ses propres buts, mais au départ dans nos sociétés, c’étaient surtout pour la mise en forme. Maintenant, ça se fait aussi dans les écoles, les foyers de soins longue durée, et avec des jeunes pour leur apprendre à méditer et à se relaxer, par exemple.

LN : Il y a des contre-indications à la pratique du yoga?

NG : Oui, il y en a plein. Les femmes enceintes doivent pratiquer un yoga spécial. Si on a des problèmes respiratoires, des remplacements de hanches, des problèmes de paralysie, il faudra des exercices bien ciblés. J’offre un cours général et même si j’essaie d’adapter un peu pour certaines personnes, je n’accepterais pas une femme enceinte au cours, par exemple.

LN : Et pour les enfants?

NG : Je n’ai pas encore suivi les formations pour l’enseigner aux enfants. Je travaille à temps plein et le yoga c’est une passion de soirée. Peut-être à la retraite, on va voir.

LN : Personnellement, quels bénéfices avez-vous tirés du yoga?

NG : Ah mon Dieu, la liste est longue. Je me gardais déjà en forme, donc pour moi ça a été la composante spirituelle, la relaxation. Puis créer des liens avec tous ces gens qui viennent aux classes, on peut inspirer les gens à vivre mieux par le yoga.

LN : Merci d’avoir partagé votre passion avec nous!