Un groupe de jeunes met sur pied le Club Rotarac qui se veut le penchant jeunesse du Club Rotary. Ce nouveau groupe social invite les 18 à 30 ans à s’impliquer au sein d’un organisme œuvrant pour des causes autant au niveau communautaire qu’international. Marie-Pier Drolet a pris reine et c’est jeté à l’eau.

Lorsqu’elle était de passage à Ottawa pour ses études, l’instigatrice du club social pour les jeunes à Hearst a fait partie d’un Club Rotarac du coin. Une fois de retour, elle a pris le pari d’offrir une expérience semble aux jeunes adultes d’ici. « J’y pense ça fait quelques années en fait. Ma mère est dans le Club Rotary, donc j’ai toujours été influencé par l’impact que ça l’avait sur la communauté de Hearst », a indiqué Marie-Pier.

Tout bon membre de clubs sociaux le reconnaitra, on doit recruter ses membres un par un. À ce niveau, la principale intéressée à un travail à accomplir. « La plupart des personnes à qui j’en parle sont intéressées. Ce qui est vraiment encourageant. Il y en beaucoup qui ne savent pas c’est quoi, on entend beaucoup parler du Club Rotary à Hearst, mais à savoir exactement c’est quoi le mandat d’un club c’est un peu inconnu. »

Actuellement, un comité exécutif a été mis en place. Sept personnes se sont engagées. Les postes tels que le président, vice-président ou encore trésorier sont comblé pour la prochaine année. Les participants doivent s’attendre à une rencontre aux deux semaines.

La prochaine étape sera de déterminée les tâches et par la suite le recrutement de nouveaux membres se fera de manière plus intense. L’idéal serait d’atteindre le nombre de 12 à 15 personnes. « On veut organiser une soirée peinture comme porte ouverte pour attirer les 18 à 30 ans et les inviter à se joindre à nous autres. Ça va se passer au début ou à la mi-avril. »

Une fois lancée, les membres auront la chance de déterminer leur propre activité. Il n’y a pas de limite ni de ligne directrice à ce niveau. « On peut faire un peu de n’importe quoi! Si quelqu’un est intéressé par l’environnement, on peut faire un projet à ce niveau-là. La condition des animaux, allez dans un autre pays, faire un projet humanitaire. »

Le Club Rotary de Hearst, qui fête ses 31 ans de service dans la communauté cette année, parrainera le nouveau mouvement des jeunes. Toutefois, le Rotarac sera indépendant. « Personnellement, j’espère qu’on pourra faire des projets entre les deux Clubs, mais j’espère que nous allons avoir nos propres projets, c’est les membres qui vont décider. C’est certain qu’on va porter main forte aux Rotary lors des gros événements comme la fête du Canada ».

Bien que les activités se déroulent actuellement dans les locaux de l’Université, il s’agit d’un Club communautaire ouvert à tous les jeunes. « C’est évident qu’il y a beaucoup d’étudiants, c’est environ moitié-moitié. C’est certain qu’il y a une population internationale à l’Université, mais on veut de l’implication des deux côtés. »

En avril, le nouveau comité exécutif du Rotarac accompagnera celui du Rotary pour assister à une formation d’une fin de semaine à North Bay. Le but est d’impliquer les jeunes adultes dans un club social, amis il y a toujours la possibilité de les faire passer au Rotary lorsqu’ils auront le gout de passer à un autre niveau ou encore lorsqu’ils atteindront 30 ans. « Pour ma part, je peux dire que d’avoir un club de la sorte qui fait une différence humanitaire pour des jeunes, je pense que c’est quelque chose d’important et intéressant. »