Le service de prêt de livres entre bibliothèques est la nouvelle victime des coupes budgétaires des Progressistes-Conservateurs Ontariens. Les bibliothèques de l’Ontario n’auront plus accès à ce service à compter de ce vendredi 26 avril.

Lors du dépôt du budget du gouvernement, les Services des bibliothèques de l’Ontario-Nord et de l’Ontario-Sud ont vu les subventions qui leur étaient allouées par la province, réduire de 50 %.

Résultat de cette réduction, le prêt de livres entre bibliothèques, un service qui était utilisé par des milliers d’usagers partout en Ontario se voit disparaitre.

« C’est surtout la clientèle qui va être affectée », avance Francine Daigle, directrice de la bibliothèque publique de Hearst, « la clientèle qui emprunte surtout des livres à gros caractères, qui sont extrêmement dispendieux, c’est une affaire de 50 $ le livre. Nous en avons une petite collection, mais une fois que les gens les ont lus, on emprunte des autres bibliothèques, pour essayer de combler les lacunes qu’on a dans nos collections. »

Annuellement, la bibliothèque de Hearst emprunte et prête des centaines de livres raconte la directrice.

« C’est tellement dommage », déplore Hélène Koscielniak, auteure native de Fauquier, « je me servais beaucoup de ce service. »

Solution temporaire

Cette perte de service, doit demeurer jusqu’au mois de juin pour que le gouvernement ontarien puisse faire état des données explique Mme Daigle.

« Pour cette période, » dit-elle « nous pensons démarrer un partenariat avec les bibliothèques qui ont une adresse ayant un code postal débutant par “P”. On s’échangerait des livres par l’entremise de la poste. Alors, il y aurait Mattice, Kapuskasing et Timmins entre autres. C’est une solution qui serait temporaire, en attendant de voir ce qui adviendra du système de prêt initial, puis on pourrait essayer de faire des petits prélèvements de fond pour payer les frais de timbres. »

En ligne, une pétition demandant au gouvernement de Doug Ford de revenir sur sa décision a déjà recueilli plus de 10 000 signatures.