Miguel Dillon est un jeune étudiant de l’École secondaire catholique de Hearst qui convoite la politique à seulement 18 ans. Dernièrement, il a passé une semaine à Queen’s Park afin de connaitre le travail d’un politicien, grâce à la Fédération de la jeunesse franco-ontarienne, la FESFO. Il a bien l’intention d’entreprendre une carrière dans ce domaine.

Ne demandez pas à Miguel d’où provient son intérêt pour la politique parce qu’à la maison, on ne parle pas plus de ce sujet que dans une autre famille. Quoi qu’il en soit, le jeune homme de Hearst sait où il s’en va… « J’ai vraiment un intérêt pour le droit et la politique, je m’intéresse vraiment à ce qui se passe à l’échelle de la province et du Canada, mais aussi à la politique municipale. Actuellement, je m’enligne pour un programme à l’Université d’Ottawa, je veux faire un bac en sciences politiques ».

Dans le cadre du Parlement jeunesse francophone de l’Ontario, il a pu vivre une première expérience à Queen’s Park. « Moi, je fais partie du conseil de représentation de la FESFO, donc j’ai comme un laissez-passer pour n’importe quel événement que la FESFO peut offrir », mentionne le seul représentant de Hearst à cette activité.

Pour une soixantaine d’étudiants francophones du secondaire venant des quatre coins de la province, les portes à Queen’s Park se sont ouvertes à leur grand bonheur. « J’avais déjà une idée c’était quoi la politique et de ce qui se passe dans la Chambre des communes, mais après l’avoir vécu, j’ai vu que c’était beaucoup plus complexe que je le pensais, mais c’est encore plus intéressant. »

Lors des débats improvisés, les apprentis politiciens se sont fait assigner un parti, soit le gouvernement, actuellement occupé par le Parti progressiste-conservateur; l’opposition officielle, groupe représenté par le NPD; et le tiers parti qu’est le Parti libéral de l’Ontario. « Bien qu’on ne doit pas prendre les valeurs des vrais partis politiques, on devait défendre en Chambre lors des simulations les valeurs qui étaient rattachées à notre groupe. On n’a pas vraiment défendu nos valeurs personnelles. »

Le groupe a complété plusieurs ateliers pour se préparer, comme le spectre politique ou encore le comportement de chaque travailleur en Chambre. « On a passé deux jours vraiment intenses de débats fictifs en Chambre, c’est vraiment une expérience comme on peut voir à la télé. » Les jeunes participants ont assisté à une rencontre formelle avec les députés qui ont bien voulu jouer le jeu. Entre autres, Guy Bourgouin de Mushkegowuck-Baie Jame, Gilles Bisson de Timmins, Michael Mantha d’Algoma-Manitoulin et Caroline Malroney qui est la ministre déléguée aux Affaires francophones et Procureure générale de l’Ontario.

Miguel et son acolyte, Marc-André Dumais de Kapuskasing, ont passé quelque temps dans le bureau de M. Bourgouin afin de connaitre les rudiments du métier. « On a eu la chance d’avoir une visite privée avec notre député, mais Gilles Bisson s’est ajouté à nous. On a appris vraiment plein de choses avec M. Bisson, qui est le doyen à Queen’s Park. Il nous a expliqué l’architecture et les protocoles de la Chambre. »

FESFO

Miguel joue un rôle important au sein de la Fédération de la jeunesse franco-ontarienne. Il est le représentant des étudiants du secondaire de toute la région du Nord, soit de Timmins-Cochrane jusqu’à Thunder Bay. « Être représentant c’est quand on arrive à la table, c’est moi qui vote pour nos membres. Donc, je donne une voix à tous les élèves du Nord à la table. On s’assure de faire respecter notre mandat qui est “par les jeunes, pour les jeunes” », précise-t-il.

Quand on mentionne à Miguel que les jeunes de moins de 18 ans ne semblent pas intéressés à la politique, celui-ci prétend le contraire. « C’est avec des organismes comme la FESFO qu’on peut voir qu’à Hearst il y a quand même assez de jeunes qui sont intéressés à la politique contrairement à ailleurs. On est un cas assez isolé à ce niveau. »