Il est plutôt rare d’avoir l’occasion de voir des dessins occuper l’espace de la Galerie 815, encore moins dans le style de la bande dessinée comme ce fut le cas le 1er mars dernier. En effet, un vernissage a eu lieu pour les œuvres de Tim Mitron, un ex-employé des lieux, avec lequel Le Nord a réalisé un entretien.

LN : Comment êtes-vous arrivé au dessin ?
TM : Ça fait longtemps que je travaille là-dessus, ça fait au moins dix ans. Je n’ai pas travaillé ben ben là-dessus, ça fait un bout. Mais là, je recommence, c’est un peu le début. Je présente mon histoire, puis après ça je m’en vais en bande dessinée. J’aimerais avoir la prochaine exposition pour un lancement de bandes dessinées.
LN : On peut donc attendre un album pour quand ? TM : Ça, je ne peux pas dire pour le moment, mais on travaille là-dessus. LN : Mais qu’est-ce qui vous a porté vers la bande dessinée ? TM : Ça fait longtemps que je fais ça, j’ai été aux études là-dedans. J’ai été à l’Université du Québec en Outaouais (UQO) et j’ai un bac en bande dessinée.
LN : Bac terminé en quelle année ?
TM : J’ai fini en 2007. Qu’est-ce que j’ai fait entretemps ? Je travaillais puis je ne prenais pas le temps.
LN : Quelles sont vos sources d’inspiration ?
TM : Hum… câline. C’est les histoires de Superman, mais en essayant de rendre ça plus réel. Si on dit que sa job c’est de sauver le monde, c’est de ça que je ne parle pas, moi. Je parle de tout le reste.
LN : Vous ne voulez pas de messie dans vos histoires ?
TM : De messie ? Non (rires). Les héros sont des hommes et des femmes.
LN : Envisagez-vous d’offrir des cours, des ateliers pour des enfants ?
TM : Hum… c’est pas vraiment ça le but. Je ne suis pas un gars qui jase ben ben, je ne me vois pas donnant des cours. Je l’ai fait une fois, ce n’est pas quelque chose qui m’intéresse.
LN : Un artiste en particulier vous a-t-il inspiré ?
TM : C’est Cameron Stewart, un artiste canadien de Toronto qui fait de la bande dessinée dans le genre de Superman. Son héros fait tout, à part de ce que Superman fait. Il y a aussi Katryn et Stuart Immonen, un couple qui écrit des livres ensemble chez Marvel Comics.
LN : Une difficulté quelconque confrontée dans votre art ?
TM : Ah, trouver le temps (rires). J’ai toujours eu des problèmes de temps, mais là je recommence. Après une journée de travail, arriver à la maison et continuer avec le dessin, c’était pas évident. Là j’ai une bonne formule : j’ai un nouvel emploi et ça va bien. Ça a pris de trouver un nouvel emploi pour que je recommence.
TM : Eh bien, on va vous laisser le temps de travailler et on vous retrouve au lancement de la BD !