Les Canadiens gaspillent plus de nourriture qu’ils n’en consomment.

Plus de la moitié de la nourriture produite au Canada est perdue et une cuisine moyenne gaspille des centaines de dollars de produits alimentaires chaque année, révèle une étude que les chercheurs qualifient de “première mondiale en son genre”.

L’étude publiée jeudi avait été commandée par l’organisme torontois “Second Harvest”, qui oeuvre à la réduction du gaspillage alimentaire. La recherche, largement financée par la Fondation Walmart, serait la première à mesurer les déchets alimentaires à l’aide de données provenant de l’industrie et d’autres sources, plutôt que des estimations, a soutenu Martin Gooch, de l’entreprise Value Chain Management International, qui a mené l’étude.

Value Chain travaille avec les industries de l’agriculture, de l’aquaculture, de la mer et de l’alimentation pour augmenter leur rentabilité. Les auteurs soutiennent que les résultats ont été vérifiés par des experts et croient que leurs chiffres sont “conservateurs”.

Des études précédentes suggéraient que les Canadiens gaspillaient près de 400 kilos de nourriture par personne, ce qui en faisait l’un des champions du monde en ce domaine. La nouvelle étude vient ajouter des images à ce chiffre: les pommes pourrissent au sol faute de cueilleurs, les surplus de lait sont détruits, des milliers d’hectares de produits maraîchers sont labourés dans les champs lorsque des commandes sont annulées.

L’étude conclut que 58 pour cent de la production alimentaire canadienne est gaspillée. Cela comprend les “déchets inévitables”, comme les os d’animaux, mais un gros tiers de ces déchets plus de 11 millions de tonnes pourraient être récupérés.