Les écoles Ste-Anne, St-Louis, secondaire Catholique de Hearst et Pavillon Notre-Dame étaient en état de confinement pour sécurité de 13 h 50 à 15 h 45 le mardi 6 novembre, il est expliqué dans une lettre envoyer aux parents et tuteurs aujourd’hui.

« Un confinement pour sécurité est utilisé lorsque les services policiers ou la direction d’école trouvent souhaitable de protéger l’école à cause d’une situation qui se déroule à l’extérieur et qui n’a pas rapport à l’école ou il y a un risque de menace à la sécurité des élèves et du personnel (Ex. : vol de banque perpétré près de l’école, une personne suspecte dans les environs) », il est dit dans la lettre.

« Si le personnel et les élèves se retrouvent à l’extérieur du bâtiment, ils doivent revenir dans le bâtiment avant que les portes extérieures soient verrouillées. Toute personne arrivant à l’école pendant un confinement pour sécurité après que les portes aient été verrouillées demeure à l’extérieur à moins d’avis contraire des policiers. Les personnes à l’intérieur de l’école y demeurent. »

Jérémie Lepage, agent de supervision pour le Conseil scolaire catholique de district des Grandes Rivière, explique dans la lettre : « Étant donné la situation hier, le Conseil scolaire, en collaboration avec les policiers, a décidé de placer les écoles en confinement de sécurité en raison de la présence d’un individu suspect dans les environs des écoles. Le confinement fut levé seulement lorsque les autorités policières ont jugé qu’il était sécuritaire de quitter les lieux. »

La Police provinciale de l’Ontario n’a toujours pas divulgué plus d’information, disant qu’une enquête est en cours.

L’école Passeport Jeunesse, Clayton Brown et le Hearst High School étaient aussi en état de confinement.