Du 14 au 17 septembre 2018, deux élèves de l’École secondaire catholique de Hearst, Miguel Dillon et Mylène Savoie, ont eu la chance de vivre le Stage franco-ontarien de formation en leadership, un évènement organisé par la Fédération de la jeunesse franco-ontarienne au lac Couchiching, au nord de Barrie.

Ce camp accueillait une centaine d’étudiants franco-ontariens des quatre coins de la province. Au cours de la fin de semaine, ces jeunes ont été séparés en différents groupes dans le but de suivre une formation en leadership.

Le Nord (LN) : Comment s’est déroulé le camp ?

Miguel Dillon (MD) : Super bien, le niveau d’énergie était super élevé. Je m’attendais à de quoi de mental, mais c’était dix fois plus que ce que je pouvais imaginer.

Mylène Savoie (MS) : De ma participation à trois évènements de la FESFO, SFOFEL est facilement mon évènement favori.

LN : Comment décririez-vous l’atmosphère du camp ?

MD : Les gens qui sont là savent qu’il s’agit d’une formation en leadership. On se fait dire que ça va être intense. Côté animation, c’est crinqué pour que ça soit plus intéressant, pour qu’on veuille apprendre ce qu’ils ont à nous offrir.

LN : Est-ce que le camp était à la hauteur de vos attentes ?

MD : Oui. À la hauteur et encore plus.

MS : For sure. Les personnes (qui étaient là) ce sont tous des leaders. Ça paraissait dans leur comportement. Pas qu’on s’obstinait, mais à la fin de la journée, on s’adonnait tous bien.

LN : Que considériez-vous comme étant votre moment clé de la fin de semaine ?

MS : Pour moi, c’était quand mon équipe s’est regroupée pour organiser une activité pour les autres groupes. Je trouve que ce moment-là a créé un lien entre nous et ça nous a permis de mieux nous connaitre.

MD : Honnêtement, je ne pense pas que je serais capable de choisir un moment spécifique parce que la complicité de mon équipe s’est construite tout le long de l’évènement et l’énergie est resté stable tout le long. J’ai tout adoré, car chaque atelier offrait quelque chose de différent ; on réfléchit à nos valeurs, des méthodes et techniques pour être un bon leader.

LN : Au cours du camp, avez-vous remarqué une évolution au sein de vos groupes ?

MS : Au début, c’était plus apprendre à se connaitre. C’était correct, personne n’essayait de ne pas parler au-dessus des autres, mais on ne voulait pas être trop imposant. Par après, on a appris à se connaitre. Ça s’est bien déroulé au total. Des fois, il y avait des moments où on clashait.

LN : De ce que vous avez vécu, est-ce qu’il y a quelque chose que vous avez retenu ?

MS : Pour moi, c’est une activité qu’on a faite en groupe. Durant l’activité, tu apprends à faire confiance aux autres. Ça m’a appris à être un différent style de leader.

MD : Pour moi, c’est chaque atelier, chaque activité qui m’ont appris à prendre ma place et à ne pas avoir peur de prendre le lead.

LN : SFOFEL est un évènement qui se produit une fois dans une vie. Dans certains cas, deux fois. Est-ce que vous recommandez la participation à cet évènement ?

MD : À 100 % ! Même si tu es quelqu’un de gêné et qui ne prendrait pas charge et qui aurait un côté plus laissez-faire. C’est juste une expérience… Je ne peux pas trouver un côté négatif. MS : Ah oui, moi aussi ! Comme je l’ai mentionné plus tôt, de tous les évènements auxquels j’ai participé, SFOFEL est mon préféré.

PHOTO Photo : courtoisie