Robes longues, émotion et célébration de la création télévisuelle étaient au rendez-vous hier soir de la 33e édition du Gala des Gémeaux et de son avant-première. Quelques nominations franco-canadiennes étaient aussi de la partie.

Jeudi dernier, l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision avait aussi rendu hommage aux artisans et à un genre parfois négligé, le documentaire. C’est lors de cette soirée que Balade à Toronto (connu dorénavant sous le nom de Balade) a permis à David Baeta, Philippe Burnet, Renée De Sousa et Simon Madore de Machine Gum de récolter un Gémeau pour la meilleure composante numérique pour une émission ou une série variétés.

En tant que producteur, David Baeta s’attendait-il à cet honneur pour cette série qui fut diffusée pour la première fois en 2014 ? « Bien franchement, non ! Ça fait plusieurs années — 3 — que nous sommes en nomination dans cette catégorie. La compétition est féroce et on était en vraiment bonne compagnie dans cette catégorie — Les Productions J de Julie Snyder notamment. Alors, on ne l’attendait pas. Ça fait vraiment chaud au cœur d’être récompensé par ses pairs. »

Le producteur torontois explique que la composante numérique vient compléter l’offre télévisuelle. Ce sont des contenus musicaux originaux qui permettent de découvrir la relève musicale franco-canadienne. Elle vient en quelque sorte « prolonger l’expérience pour les adeptes de la série ».

Lors de l’avant-première précédant le Gala, une autre maison de production franco-ontarienne, mais celle-là d’Ottawa, Slalom, aurait pu être récompensée. Mehdi et Val était, en effet, en compétition pour la meilleure émission ou série jeunesse pour les 12 ans et moins. C’est finalement l’émission québécoise Ari Cui Cui qui a récolté ce Gémeau.

Sous-représentées, les productions franco-canadiennes ? À travers le désir d’être plus inclusif comme on a pu le constater dimanche sur les ondes de Radio-Canada, on peut se demander si une demi-douzaine de productions franco-canadiennes en nomination représente fidèlement la créativité en matière de télévision du côté des maisons de production œuvrant en milieu minoritaire.

Sur 150 productions finalistes dans la catégorie « Émissions » — et c’est sans tenir compte de la catégorie métiers dans laquelle, on retrouve, entre autres, les réalisateurs et les auteurs —, on compte 4 % de nominations franco-canadiennes, soit 6 émissions produites par 5 maisons de production.

David Baeta, qui siège aussi au conseil d’administration de l’Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC), croit-il que les artisans franco-canadiens sous suffisamment représentés dans un tel gala ? « Les histoires et la réalité des francophones qui vivent à travers le pays se doivent d’être reflétées sur nos écrans. Ça prend du monde comme nous qui a le désir et le talent de produire ces contenus. C’est un gage de confiance quand des productions issues des communautés des langues officielles en situation minoritaire se voient récompenser par l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision. C’est certain qu’il y a un désir de toujours voir plus d’artisans de chez nous être nominés et récompensés. Ceci dit, notre industrie est en croissance et la base de talent ne fait que de grandir et s’épanouir. J’ai aucun doute qu’on verra de plus en plus d’artisans franco-canadiens en liste. »

ENCADRÉ Liste des productions franco-canadiennes en lice pour les Gémeaux 2018

Lauréats MEILLEURE COMPOSANTE NUMÉRIQUE POUR UNE ÉMISSION OU SÉRIE (VARIÉTÉS) : David Baeta, Philippe Burnet, Renée De Sousa, Simon Madore — BALADE À TORONTO - (Machine Gum, Ontario)

Finalistes. MEILLEURE COMPOSANTE NUMÉRIQUE POUR UNE ÉMISSION OU SÉRIE DOCUMENTAIRE : Simon Cordeau, Sylvie Peltier — DEHORS : QUE FAITES-VOUS DANS LA RUE ? (Tiguidou Média/Red Letter Films, Colombie-Britannique) MEILLEURE DIRECTION PHOTOGRAPHIQUE (AFFAIRES PUBLIQUES, DOCUMENTAIRE – SÉRIE) : Michel Valiquette — LA GRANDE TRAVERSÉE (Productions Rivard, Manitoba) MEILLEURE ÉMISSION OU SÉRIE JEUNESSE FICTION (12 ANS ET MOINS) : Nathalie Champagne, Geneviève Cousineau, Marie-Pierre Gariépy, Michel St-Cyr, Guy Villeneuve - MEHDI ET VAL (SLALOM, Ontario) MEILLEUR MONTAGE (MAGAZINE) : Jérémie Wookey - COMMENT DEVENIR ADULTE « Épisode 7 - Bonjour festival ! » (Wookey Films, Manitoba) MEILLEUR SCÉNARIO POUR UNE SÉRIE DOCUMENTAIRE : Lyne Barnabé, Philippe Burnet, Frédéric Choinière — MA VIE MADE IN CANADA « Épisode 3 — Mon pays, ce n’est pas un pays, c’est l’hiver » (Machine Gum, Ontario)

PHOTOS L’équipe de Balade à Toronto : Juliane Choinière, du département numérique chez Unis TV, qui a travaillé sur Balade à Toronto; Philippe Burnet, cofondateur de Machine Gum; Renée De Sousa, chef de projet; et David Baeta, cofondateur de Machine Gum. Absent: le 3e associé Simon Madore. Photo : Prix Gémeaux (academie.ca)