Il y a 124 candidats à la mairie et aux postes de conseillers des communautés de la région et, de ce nombre d’intéressés, uniquement un quart sont des femmes.

De nos jours, les hommes continuent d’occuper la majorité des postes clés à tous les niveaux dans la politique. Malgré cela, le cabinet ministériel du premier ministre Justin Trudeau est formé de 17 femmes et 17 hommes. De plus, cette année lors des élections provinciales, l’Ontario a vu le plus grand nombre de femmes se présenter, avec 166 candidates, soit un peu moins de 45 %.

La preuve que tranquillement, mais assurément, les femmes prennent leur place dans la société. Par conséquent, si au provincial la parité arrive petit à petit, on ne peut en dire autant en ce qui a trait au niveau municipal.

Pour les élections qui auront lieu prochainement, seulement 26 % des candidats à la mairie et aux postes de conseiller des communautés de la région sont des femmes. Ce bas taux se reflète surtout pour les municipalités de Hearst ainsi que Mattice-Val Côté, où il n’y a qu’une seule femme qui se présente.

Madelaine Tremblay, candidate à la mairie de Fauquier-Strickland, pense qu’il faut que les femmes se fassent confiance et qu’elles ne doivent pas se sentir inférieures aux hommes. « Il faut montrer aux femmes qu’elles sont bienvenues, les inviter à essayer l’expérience. » Quant au pourcentage de participation féminine, elle se dit déçue du faible taux. « Ce serait préférable que ce soit plus haut que ça, mais en autant que ça ne dégrade pas », a-t-elle indiqué.

Les élections municipales auront lieu le 22 octobre 2018.